Les analyses - In Vino & Veritas

Les analyses

Les analyses In Vino & Veritas

A travers les analyses In Vino & Veritas, nous proposons un regard nouveau sur les vins. Non plus basé uniquement sur une dégustation à l’aveugle mais sur les caractéristiques scientifiques du vin. Nous analysons les vins biologiquement et communiquons en toute transparence les résultats pour en dessiner une qualité « sanitaire ».
Tanins, alcool, polyphénols, sulfites, pesticides, valeur énergétique sont analysées et présentés.
Voici quelques détails sur les éléments analysés :


On parle dans le vin, plutôt du Dioxyde de soufre, SO2. Il est utilisé dans le vin comme antiseptique et antioxydant. Il permet de stopper la fermentation et de pouvoir conserver le vin. La dose de soufre présente dans le vin est règlementé par l’union européenne. La dose maximale est différent s’il s’agit d’un vin rouge, blanc ou rosé, effervescent. Dans l’UE la mention « contient des sulfites » est obligatoire au-delà de 10 mg/l, en effet, l’anhydride sulfureux aurait des propriétés allergènes.

« No Sulfites » permet d’identifier des vins présentant moins de 4 mg/l de Dioxyde de Soufre total.
Un résidu pesticide est une substance présente dans le vin suite à l’application de pesticides. Si il existe une LMR (Limite Maximale de Résidus) pour les raisins de cuves, il n’existe pas de LMR pour le vin en bouteille. Donc aucun repère. Cette limite est fixée par la commission européenne, produits par produits en fonction de leurs toxicités. Sans repère nous retenons le Zéro uniquement. Nous analysons 90 molécules de pesticides (contre les insectes), fongicides (contre les champignons) et herbicides (contre les « mauvaises herbes ») les plus couramment utilisé en viticulture.

« Zéro Résidus Pesticides » permet d’identifier des vins dont les analyses ne présentent aucuns résidus pesticides sur les 90 molécules analysées. Il s’agit des molécules les plus couramment utilisées en viticulture.
Les polyphénols sont des molécules organiques présentent dans le règne végétal. L’intérêt des polyphénols est croissant. En effet, ces molécules ont des effets naturels et sont de plus en plus étudiées par les communautés scientifiques et médicales dans le monde entier.

« Top polyphénols  » permet d’identifier des vins présentant dans leurs analyses une concentration de plus de 3000 mg/l de Polyphénols. Cette concentration est souvent liée à une forte concentration de tanins.


– IPT
: Abréviation d’Indice de Polyphénols Totaux, mesure la quantité de molécules à noyaux benzéniques contenue dans un vin. Cela permet de déterminer les qualités du vin, son aptitude à la garde et l’intensité colorimétrique du vin. En langage simple, l’IPT permet d’identifier la robe du vin et son aptitude à la garde. Plus l’IPT est élevé plus la robe sera foncée et le potentiel de garde élevé.

TANINS : Les tannins sont des molécules naturelles que l’on trouve dans les végétaux. Dans le vin les tanins peuvent provenir : Des pépins, de la peau, du bois de chêne lors de l’élevage et parfois des de tanins commerciaux. Les tannins provoquent l’effet d’astringence dans la bouche (effet râpeux sur la langue et l’intérieur des joues). Attention il peut il y avoir de l’astringence avec peu de tanins et vice versa. En effet, cela dépend de la forme des tanins présents dans le vin. L’échelle est donc purement informative.

ACIDITE : L’acidité totale dans le vin représente la somme des acidités maliques, lactiques, tartriques, acétiques. Plus un vin est acide, plus on peut ressentir son acidité lors de la dégustation.

CALORIE : Indicateur diététique. Quantité d’énergie apportée par l’aliment après digestion. Les résultats sont présentés pour un verre de 10 cl.

PH : Le pH dans le vin nous permet d’apprécier le niveau d’acidité de ce dernier. Il est généralement compris entre 2 et 4.5 (et oui le vin est acide), il est à mettre en relation avec l’acidité totale. A valeurs égales d’acidité, le PH donne une bonne indication sur la nature des acides présents (plutôt tartrique si faible, plutôt malique et/ou lactique si élevé).

ALCOOL : Indique le niveau d’alcool présent dans le vin.

❗L’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.


 » Coup de Coeur du comité  » permet d’identifier des vins dont nous avons apprécié la dégustation. Mais ce coup de coeur est très souvent aussi l’objet d’une rencontre avec le viticulteur et de découverte des ses vignes. Une histoire m’a interpellée. Un journaliste se rend en Alsace pour déguster des vins sur un domaine. Le vigneron demande au dégustateur « Avez-vous vu mes vignes ? » le dégustateur lui répond « que non. Il n’est pas là pour çà » le vigneron lui dit alors que « si il ne visite pas ses vignes il ne pourra pas déguster ses vins ». Le journaliste s’exécute. Après un long tour du domaine le vigneron lui dit « allons déguster maintenant ». Le journaliste lui répond « Merci, j’ai déjà tout goûté ! »

Nos analyses sont réalisées en partenariat avec le Laboratoire Dubernet. Il s’agit des analyses appelées « Phytobilan », « AC » et « Polyphénols ».

Voici quelques informations et détails précis sur l’analyse Phytobilan.


1 – Recherches sur les 90 Molécules suivantes :

2-phénylphénol 3,5-Dichloroaniline 2,4-DDT; 4,4-DDE; 4,4-TDE; 4,4′-DDT Acrinathrine
Alphaméthrine Azoxystrobine Bénalaxyl (isomères) Benoxacor Beta-Cyfluthrine Bifenthrine
Bitertanol Boscalid Buprofézine Captane Chlorprophame Chlorpyrifos-méthyl Chlorpyrifoséthyl
Cyhalofop-butyl Cyproconazole Cyprodinil Deltaméthrine Diclofop-méthyl
Difenoconazole Dimétomorphe Diuron + métabolite Esfenvalérate Ethoprofos Famoxadone
Fenamidone Fenbuconazole Fenhexamid Fénitrothion Fenoxaprop-éthyl Fenoxycarb
Fenpropidine Fenpropimorphe Fipronil Flazasufuron Fluazinam Fludioxonil Flufénoxuron
Flumioxazine Fluopyram Flusilazole Flutriafol Folpel Hexaconazole Imazalil Iprodione
Iprovalicarbe Kresoxim-méthyl Lambda Cyhalothrine Lindane Malathion Mépanipyrim Métalaxyl
(isomères) Myclobutanil Oxadiazon Oxyfluorfen Parathion-méthyle Penconazole Phtalimide
Piperonyl butoxide Pirimicarb Pirimiphos-méthyl Procymidone Propargite Propyzamide
Proquinazide Prosulfocarb Pyrethrines Pyriméthanil Pyriofenone Pyriproxyfen Quinoxyfène
Spiroxamine Tau-Fluvalinate Tebuconazole Tébufenpyrad Tétraconazole Tolclofos-méthyl
Triadiméfon Triadiménol Trifloxystrobine Valifénalate Vinchlozoline Zoxamide.

2 – Méthodes

Extraction liquide-liquide, DSPE – GC-MS et LC-MS Accrédité COFRAC ISO 17025

3 – Echantillons

Une bouteille de 750 ml de vin.
La concentration à partir de laquelle la détection d’un résidu est possible varie selon les composés de 0,3 à 17μg/L dans le cadre de notre analyse Phytobilan1. La concentration à partir de laquelle un résidu peut être quantifié varie elle de 1 à 50μg/L.

Voici quelques informations concernant notre démarche « In Vino & Veritas »® 2018.

Philosophie

La grande ligne directrice de In Vino & Veritas (anciennement Guide Vins & Santé) est de proposer depuis 20 ans la mise en avant des qualités sanitaires des vins. Celui-ci révèle souvent la qualité d’un vin, le travail d’un vigneron avec la nature et l’expression d’un terroir. Nous analysons tous le vins qui nous sont présentés en analyses fines phytosanitaire, Polyphénols et souffre depuis plus de 20 ans.

Modalités

Pour la partie analyse nous réalisons sur les vins une analyse fine COFRAC notre laboratoire indépendant le laboratoire Dubernet. Cette analyse officielle COFRAC est trop rarement réalisée. Elle peut-être parfois demandée pour l’export, pour la grande distribution ou les CHR qui parfois les réalisent eux même. L’idée est de mettre en avant les différentes pratiques vinicoles et viticoles respectueuses et une transparence avec le consommateur. Nous sommes vigilant au souffre total, aux résidus phytosanitaire, et aux concentrations de Polyphénols.

Pour une qualité sanitaire

Une fois analysé biologiquement nous mettons en avant ces résultats d’analyses quand ils remplissent le cahier des charges établis. Car notre objectif est de faire reconnaitre la qualité sanitaire comme une qualité au même titre que le goût. Nous mettons en avant les résultats d’analyses sur le site internet, sur les réseaux sociaux, dans le guide papier et nous communiquons sur la qualité de ces résultats (Zéro Résidus Pesticides – No Sulfites – Top Polyphénols).

Précision importante

Il est important de préciser que nous ne sommes pas un guide payant. Le vigneron s’engage à faire analyser ses vins et à financer ses analyses indépendantes. De plus en plus de vignerons acceptent de faire analyser leurs vins. Même si parfois les résultats ne sont pas bons. C’est vrai aussi que ces analyses sont chères. Juste l’analyse Phytobilan coûte parfois plus de 200€ HT. Mais nous pensons qu’elles sont toute importantes à faire. Nous ne cherchons pas non plus à pointer du doigt. Nous encourageons aux bonnes pratiques, aux progressions et à la reconnaissance des qualités sanitaires des vins.

Tchin-Tchin Santé !

X