Beaujolais-villages Lantignié : vers une appellation 100% bio ?

photo : les personnes « moteur » du projet Lantignié. De gauche à droite : Fabien Forest, Cédric Lecareux, Quentin Perroud, Cosima Bassouls, Frédéric Berne, Sébastien Congretel et Matthieu Collonge.

Beaujolais-villages Lantignié : vers une appellation 100% bio ?

Lantignié, une petite commune au cœur du vignoble du Beaujolais : 35 vignerons, 350 ha de vignes. Sous la houlette d’une bande de trentenaires soucieux de leur terroir et de l’avenir de leur région, Frédéric Berne, son président (Château des Vergers), Sébastien Congretel (L’Epicurieux), Cédric Lecareux (Les Capréoles), Raphael Chopin (domaine éponyme), 30 des 35 vignerons se sont rassemblés pour faire de Lantignié le premier cru 100% bio.  Premier ? Oui. La tentative des Baux de Provence  au cœur des Alpilles  en 1995 avait échoué. Sur les onze  vignerons de l’appellation, dix étaient certifiés bio  (85% de l’appellation), un seul ne l’était pas, l’INAO (institut national de l’origine et de la qualité) ne l’a pas validé.
Pour mettre tous les atouts de leur côté, les vignerons de Lantignié se sont assurés notamment le concours des pouvoirs publics et de l’Organisme de Défense et de gestion (ODG) des Beaujolais et Beaujolais villages, et ont établi un plan ambitieux en plusieurs étapes. Premier pas : la mise en place d’un  règlement intérieur  qui prévoit le passage en bio pour 2023 en trois étapes, dont la première est déjà réalisée depuis le 31 mars 2018 : la suppression des engrais chimiques ; puis bannissement des produits phytosanitaires de synthèse (hors désherbants – fongicides et insecticides) au 1er janvier 2020 ; et au 1er janvier 2023 la fin des désherbants chimiques.
Coté vinification, le règlement préconise la limitation des doses de SO2 ( 100  mg/l pour les rouges, 200  mg/l pour les blancs), encourage – sans l’interdire – à ne pas utiliser les  levures exogènes pour respecter les terroirs, et souhaite limiter le recours à la thermovinification. La certification à la parcelle sera  assurée par Bureau Alpes Contrôles. Un contrôle des résidus sur les pesticides sera mis en place.
Les prochaines étapes sont déjà définies : la création d’une marque collective « Les  vignerons  Terroirs de Lantignié », d’un logo et d’un cahier des charges qui inscrit en son cœur la démarche bio.  Objectif  2029 et la création du cru :  Beaujolais-villages Lantignié.
par Evelyne Malnic

L'édito d'Eric Morain

L'édito d'Eric Morain « Si vous appelez votre vin, «...

7 questions à Gilles-Eric Seralini

Photo : Avec Jérôme Douzelet dans sa cuisine du Mas de...

Leave your comment